M OBAMA WAKE UP !

When you have been elected president for the first time a lot of peoples did thought that this was the beginning of a new era, not only for USA but worldwide. As an example around the world people expectation was that you would be first president able to bring a peacefull solution to the conflict for Palestine. But six years later and now that your second term is half way completed disillusion is high. Not only the Palestine conflict has remain unsolved but it's worsening as everybody may see. And yet it was quite simple for an american president to force Israel to agree to the right solution: the creation of a Palestine state. You just have to let know that the lasting friendship between USA and Israel could be at stake if Israel doesn't a 180° turnover policy.

Since the last war against Hezbollah forces, where Israel army was forced to withdraw from Lebanon, the Arab world is getting more and more confidence in challenging Israel military superiority set those last sixty years. And today fight against Hamas forces in Gaza come as an additionnal proof of such challenge. Time is no longer in favor of Israel and the Israel surrounding by ennemies forces could bring about a country blockade (see today the almost shut down of Ben Gourion airport).

Dear Mr president it's not too late for you to get Israel eyes wide open and take a major initiative which will help to solve the conflict. And then your name left to history will be not the one of being the first colored man to be president, but the one TO MAKE A BETTER WORLD for 21 century.

 


LES HOMMES DU MOIS

L'Omnibus hebdo, qui tient à mettre en évidence l'homme du mois, est confronté ce mois-çi à un dilemme. En effet deux hommes se distinguent dont nous avons pu saisir (ci-dessus), une instantanée d'un de leurs rares moments d'humanité. En effet le choix s'avérant difficile nous avons décidé de leur attribuer, ensembles, notre prix de l'action politique idiote du mois.

Au premier ministre d'Israël d'avoir réussi, en 2 semaines, à réguler la population de Gaza en "faisant disparaître" plus de 600 personnes (hommes, femmes et enfants) grâce aux bombardements de son armée, par air, terre et mer. Résultat l'accès aérien à Israel est remis en cause par différentes compagnies aériennes échaudées d'avoir vu un avion civil détruit en vol par une fusée au dessus de l'Ukraine. Ce qui pourrait donner l'idée d'un embargo voire d'un blocus d'Israël pas si difficile que celà à mettre en oeuvre avec les conséquences qu'on peut imaginer.

Au président russe d'avoir régulé l'espace aérien de l'Ukraine en fournissant aux ukrainiens pro russes les fusées et l'assistance technique qui leur ont permis d'abattre un avion civil avec 300 passagers à bord.

Si l'ONU était une organisation appliquant les règles de droit en vigueur dans n'importe quel état civilisé ces deux hommes devraient être cités à comparaître devant un tribunal pénal international pour crimes de guerre. Mais tel ne sera pas le cas et ils finiront paisiblement leurs jours dans leur lit à moins... qu'ils ne réussissent à déclencher une troisième guerre mondiale. Mais, quoiqu'il en soit, c'est la sottise qui a présidé à leur action, malheureusement il n'existe aucun tribunal, si ce n'est celui de l'histoire, pour juger les crétins. Nous ne le savons que trop bien, nous français, qui en avons notre part (de crétins) autant si ce n'est plus que d'autres.

la baudruche

 

FRANCOIS de FUNES ET LE "GRAND" d'ESPAGNE

Que reste-t-il de notre flambant candidat président d'il y a deux ans ? Pas grand chose hormis une paire de lunettes flambant neuves. La guerre à la finance ? Battu à plate couture ! La guerre à Angela Merkel ? Ecrasé en rase campagne (sans compter la défaite en coupe du monde) ! Le renversement de la courbe du chomage ? Eclat de rire généralisé ! La croissance pour demain ? Re éclat de rire ! Et même le comportement irreprochable, qui était pourtant facile si l'on se réfère à son prédécesseur, n'a même pas pu être observé. La baudruche s'est vraiment dégonflée. Et faut-il espérer qu'il lui reste assez d'air pour finir son mandat? Qui peut le croire quand on le voit sur le perron de l'Elysée regarder de bas en haut le nouveau roi d'Espagne. Une scène qui n'est pas sans rappeler Louis de Funes dans "la folie des grandeurs" se frayant un chemin à la cour, lui minuscule parmi les "grands" d'Espagne. Mais, au moins, l'éclat de rire déclenché par la scène était de meilleure qualité !

Revue du dernier mois



Journal n° 166 du 12/06/2017

jupiter

Journal n° 165 du 05/06/2017

macron poutine

Journal n° 164 du 29/05/2017

les 2 jocondes

Journal n° 163 du 22/05/2017

quintuplés

A POIL NOS ELUS !

Depuis hier la situation financière de nos élus, députés et sénateurs, est livrée en pâture aux électeurs sur le "net". C'est une question de transparence démocratique nous assure le gouvernement. "On veut nous mettre à poil" vocifère l'ancienne "plume" de Sarkozy, Henri Guaino. "L'Omnibus hebdo" est, une fois n'est pas coutume, d'accord avec le gouvernement, c'est une véritable avancée démocratique... mais aux conséquences imprévisibles. Très vite l'électeur moyen va se rendre compte que son élu appartient à une autre classe que lui, celle des riches. En effet François Hollande ayant fixé à 4 000 euros de revenus mensuels le seuil de la richesse, avec plus de 5 000 euros par mois + 5 000 autres pour ses frais, le député ou le sénateur appartient indiscutablement à la classe des "riches". Voire des très riches pour ceux cumulant, outre la rémunération liée à leur mandat, des revenus annexes. Ainsi les 120 000 euros de François Fillon au titre de ses conférences, les 600 000 du sénateur Baylet ou les 400 000 du député avocat Gilbert Collard. On va donc découvrir ce que "l'Omnibus hebdo" répète numéro après numéro à savoir que la Vème république n'est qu'une démocratie déguisée qui cache en fait une ploutocratie. Comme la France d'avant 1789. Ce qui devrait faire avancer la "conscience de classe" chère à Karl Marx, terreau sur lequel poussent toutes les révolutions....



DES MANIFESTANTS CHAUFFES PAR UN PRESIDENT GAFFEUR.

Les commentateurs, tant de droite que de gauche, qui s'indignent des débordements des manifs interdites à Barbes et Sarcelles qui seraient "les prémices d'une importation du conflit israelo-palestinien" ont peut être raison. L'avenir le dira. Mais ces analystes n'ont pas décelé la cause directe que la manif pacifique d'avant hier à mis en avant : les déclarations maladroites de François Hollande à propos d'Israêl suivies de l'interdiction de manifester en faveur des Palestiniens et qui ont fait passer le "malhabile" pour anti-palestinien... Une déclaration plus équilibrée suivie des autorisations habituelles auraient éviter ce genre de dérapage. Des "maladresses" qui ne laissent rien augurer de bon dans le cas de la poursuite du conflit.