NUIT DE CHINE NUIT CALINE ...

... avec Brigitte. Notre VRPM (voyageur repré-sentant placier Macron) a profité de son voyage en Chine pour faire porter le chapeau de la limitation de vitesse à 80 kmh à son "collaborateur" Philippe. Question de bonnes opinions à inverser. En effet ledit Philippe le devance toujours dans les sondages !


Revue du dernier mois



Journal n° 184 du 29/12/2017

Journal n° 183 du 08/12/2017

salvator mundi

Journal n° 182 du 01/12/2017

y a bon

Journal n° 181 du 23/11/2017

tariq

cocus mais pas contents


Il avait pourtant annoncé la couleur ! Pour la limitation de vitesse à ...70 kmh. Il : c'est, bien sur, Macron. Mais les automobilistes n'y ont pas pris garde (aux prochaines présidentielles les Français y regarderont peut être à deux fois avant de glisser leur bulletin de vote). En effet Macron déteste les automobilistes. Pourquoi (?). Quoiqu'il en soit il a décidé de les rendre corvéables et taillables à merci. Ils viennent de s'en rendre compte avec la hausse des carburants et les dernières mesures coércitives, dont la limitation de vitesse à 80 kmh. Le prétexte : sauver des vies. Quelle farce ! S'il voulait sauver des vies il aurait commencé par interdire le tabac qui tue 20 fois plus que la vitesse, ou l'alcool, 10 fois plus. Non le vrai motif c'est le pognon (damne il faut bien financer les promesses électorales). En abaissant la vitesse à 80 kmh (au lieu de 90) on estime que les contraventions pour excès de vitesse rapporteront 3 fois plus (3 milliards par an contre 1 aujourd'hui). Les automobilistes doivent donc s'opposer ! Mais comment ?

Sur la forme : il faut tout d'abord rappeler aux Français que ce sont eux qui détiennent la souveraineté nationale, pas le président. Que dès lors qu'il s'agit de toucher à un droit qui leur est propre il y faut leur consentement. Soit directement (référendum), soit indirectement (vote des représentants du peuple). Qu'un simple décret gouvernemental ne peut s'y substituer. Or la limitation de vitesse imposée de façon générale et non limitée au lieu ou dans le temps, touche à l'article 4 de la Déclaration des droits et 66 de la constitution, la liberté d'aller et venir et ses modalités. Dès lors en cas de contravention pour excès de vitesse la question préalable de constitutionnalité pourra être soulevée devant le juge (il s'agit du nouveau droit établi par Sarko).

Sur le fond : il n'est pas établi qu'une réduction de la vitesse de 10 kmh évitera des accidents mortels. En effet les tests effectués sur une période de deux ans et à trop petite échelle ne sont pas concluants. Par exemple le Danemark qui envisageait une telle mesure y a renoncé. Non seulement mais si l'on en juge aux accidents sur autoroutes, routes et villes leur nombre est inversement proportionnel de la vitesse. C'est sans doute qu'à petite vitesse l'attention se relache. 

C'est donc une mesure illicite et imbécile dont le porteur, un certain Edouard Philippe (par ailleurs peu regardant à la dépense publique quand il s'agit de son confort personnel), a déjà été flashé en grand excès de vitesse.Maintenant il s'en fout puiqu'il a un chauffeur. Le mauvais exemple vient toujours d'en haut !